Au cours des dernières années Sony a décidé d'entreprendre une stratégie de marché assez décisive, en produisant ses propres titres (et non pas comme dans le passé en s'appuyant sur des maisons de logiciels externes) et doit être honoré, les résultats obtenus étaient vraiment bons, pensez aux derniers titres comme Horizon Zéro Aube, Uncharted, Last of Us ou même le très discuté The Last Guardian.

Mais si quelque chose manque actuellement dans le stock de produits fabriqués par Sony d'une manière directe, il est un J-RPG de grande épaisseur qui peut accueillir de nombreux passionnés du genre qui sont restés orphelins de jeux de qualité ces derniers temps.

Justement sur ce sujet, le président de Sony Interactive Entertainment Japon et Asie, Atsushi Morita et le président de la Sony Worldwide Studios, Shuhei Yoshida, ils voulaient dire leur pendant le Festival national de divertissement de Gifu, Japon.

Shuhei Yoshida, président de Sony Worlwide Studios

De bons présidents d'entreprise, celui à qui Morita e Yoshida Il s’agit avant tout du profit et, donc, étant donné l’augmentation substantielle des coûts de développement des jeux vidéo, la Sony a décidé de se concentrer fortement sur des projets qui assureraient un certain succès à l'échelle mondiale.

Mais puisque plusieurs jeux avec des cibles clairement japonaises ont également du succès à l'étranger, il pourrait y avoir un intérêt de la part de Sony dans la production de première partie d'un J-RPG, bien que pour le moment il n'y ait ni confirmé ni refusé.

en outre Sony il est si gentil que c'était le 1997 et très peu sur le marché de la console avec le toujours trop acclamé Playstation 1, accueille pour la première fois un titre appartenant à un genre qui jusque-là avait fait étalage dans son pays natal mais n'avait jamais rompu sur le marché occidental: Final Fantasy VII (en co-production avec Squaresoft, ce que nous savons aujourd'hui Square Enix)

Pour beaucoup, l'amour pour les J-RPG est né avec cet écran

Nous savons tous comment ça s'est passé, le succès qu'il a eu (à juste titre) et à partir de ce moment-là J-RPG (Jeu de rôle japonais qui présentait la particularité d’avoir un combat au tour par tour dans lequel on pouvait choisir une compétence différente ou l’utilisation d’objets de temps en temps) proliférait ayant un véritable âge d’or (pas seulement les épisodes suivants). Final Fantasy, mais on pense aussi à des titres comme Xenogears, Alundra, Pokémon et bien d'autres), ouvrant également la voie à un sous-genre comme celui de RPG tactique, encore plus de niche, qui sont parmi leurs propres chefs-d'œuvre comme Final Fantasy Tactics (peut-être même le meilleur jeu du genre) ou Tactics Ogre, en plus des premières apparitions dans l'Ouest de la franchise de Fire Emblem.

Mais comme tous les âges d'or, ils doivent finir tôt ou tard et ils n'ont pas échappé à cette règle J-RPG, qu'avec l'arrivée sur le marché de action RPG du plus haut niveau, ils ont commencé à perdre de l’attrait et à convaincre certains éditeurs d’abandonner le système classique "Tournez-base"De leurs jeux pour explorer de nouvelles solutions (il suffit de penser à la Square Enix qui a fait une première expérience avec Kingdom Hearts et, ayant vu le succès, continuer à produire de tels titres, pour transformer la saga de Final Fantasy dans un action RPG avec le chapitre XNUMth, bien que déjà dans 13esimo avait déjà quelque chose de différent dans le gameplay des épisodes précédents).

C’est ainsi que toutes les grandes maisons de logiciels ont plus ou moins abandonné progressivement un genre qui a conduit, pour beaucoup d’entre elles, au succès et à la chance, pour suivre la tendance du marché qui a vu un public de plus en plus jeune accéder au marché du jeu vidéo ( avec l'utilisation généralisée des consoles, mais aussi des PC) et donc une demande pour plus de titres "instinctif"Et moins"motivée“, Laissant le marché pour les éditeurs de second rang ou indépendants J-RPG (ou peut-être les développer sur différentes consoles telles que les deux bravement su 3DS).

Le vrai successeur de Final Fantasy est la saga de Bravely

Heureusement, les modes ont des cours et des recours historiques et le marché des jeux vidéo n’est pas à l’abri de cette "règle". Comme nous l’avons déjà mentionné, au cours des dernières années, beaucoup de titres ont peut-être davantage été destinés au marché japonais (il suffit de penser à Persona 4 e Persona 5, mais aussi aux derniers chapitres de 3 Fire Emblem) ont également été inattendus pour notre part.

Que ce soit le début d’une nouvelle ère florissante pour le J-RPG et ses subordonnés? Dans beaucoup d'espoir et SonyPour consolider sa position de leader sur le marché du jeu, je suis certain qu'il sera sûrement prêt à en profiter.