Il y a quelques jours, Electronics Arts a finalisé l'acquisition de Respawn, développeurs de Titanfall. Sur le papier, cela semble être une bonne nouvelle, mais les fans de dev craignaient que Respawn ne suive la même piste triste de Visceral Games, qui a récemment fermé ses portes. Ainsi, les paroles de Vince Zampella, CEO de Respawn Entertainment, viennent soulager, qui ne s'inquiète pas de cette possibilité.

Dans une interview a Venture Beat, Conduite avec le nouveau patron d'EA, Patrick Soderlund, Zampella a déclaré que Respawn n'est pas dans la même situation que Visceral Games, et que la société bénéficiera de l'acquisition d'EA. Il a ajouté que le développement du nouveau Titanfall ne ralentira pas, mais que nous verrons plus d'empreinte écologique dans les prochains chapitres de la série, principalement dans les services en ligne. Il y a beaucoup d'autres choses juteuses dans l'interview, y compris une discordance inconfortable sur la relation entre EA et VR, où ils seront essentiellement impliqués avec Respawn maintenant. Vous pouvez lire plus ici.

La préoccupation des fans reste compréhensible: la liste des victimes d'EA est assez remarquable, avec des studios comme BioWare Montréal, Pandemic Studios et Bullfrog Productions parmi les excellentes victimes. Cela dit, l'investissement d'EA est vraiment énorme: il est supérieur à 400 millions, plus de deux millions pour chaque employé de Respawn. Et si Titanfall 2 était une belle suite au titre de premier album déjà acclamé, il est indéniable que dans le cadre d'EA, devs aura accès à beaucoup plus d'outils pour développer le troisième chapitre.