Cette série d'articles a deux objectifs à la fois: pédagogique et commercial. Ils essaieront d’expliquer aussi clairement que possible quels sont les différents composants du PC et, en même temps, ils vous guideront dans le choix des meilleurs composants pour vos objectifs.

DÉFINITIONS

Le PC est un artefact qui traite des données. Ces données doivent être conservées lors de la manipulation et à la fin du traitement. Par conséquent, l'ordinateur repose sur différents systèmes de mémoire 2. La RAM, la Random Access Memory qui, grâce à sa vitesse, permet au processeur de disposer de toutes les données en un temps record, mais s’il ne reçoit pas d’énergie, il perd son contenu; la mémoire non volatile, où toutes les données sont sauvegardées lorsqu'elles ne sont pas utilisées et peuvent rester en place même sans électricité. Dans cet article, nous allons nous concentrer sur les mémoires de masse.

HDD: Abréviation qui identifie les disques durs à l'état solide, plus communément appelée mécanique. Celles-ci utilisent des plaques de matériau magnétique, lues et écrites grâce à une aiguille, à la manière d'un vieux tourne-disque. Ils sont capables d’offrir une grande capacité à bas prix, mais leurs performances sont limitées en raison de leur nature mécanique. La vitesse de rotation, ainsi que la quantité de cache interne, déterminent les performances.

SSD: Les mémoires à semi-conducteurs sont constituées uniquement d'éléments électroniques, sans pièces mécaniques. Cela leur permet d'atteindre des performances très élevées, mais leurs coûts sont plus élevés. Leurs performances dépendent de la technologie de la cellule, de l'interface de connexion et du micrologiciel qui gère le tri des données. Leurs limites sont l'usure électrique des cellules lorsqu'elles sont écrites. Ils sont extrêmement rapides, contrairement à tout disque dur, mais plus coûteux.

SATA: Interface de connexion pour l'échange de données, standard de l'industrie. L'interface a évolué au fil du temps: la Sata III, la dernière version, la plus rapide. Ils sont tous compatibles les uns avec les autres. Si, avec les disques durs, l’interface est plus que suffisante pour garantir les performances, avec les disques SSD, c’est un goulot d’étranglement. Pour un usage quotidien, ce n'est pas un problème, pour un usage professionnel, cela peut être limitant.

NVMe: Spécification matérielle permettant d'accéder aux mémoires non volatiles via l'emplacement PCI-Express. Les logements PCI-Express sont généralement utilisés pour les cartes vidéo et autres périphériques externes nécessitant une grande quantité de données et d'énergie. Grâce à cette norme, il est possible de tirer le meilleur parti des mémoires à semi-conducteurs et d'atteindre des vitesses de lecture et d'écriture remarquables.

3,5 "/ 2,5" : Ce sont les pouces de la taille des disques durs internes à interface SATA. Les disques mécaniques classiques sont de grands 3,5 ", alors que les disques SSD et les disques mécaniques d’ordinateurs portables sont de grands 2,5". Prenez en compte la taille lors de la planification du nombre de disques durs présents dans votre système et de la manière de les organiser à l'intérieur du boîtier.

M.2: Format de formulaire spécifique des SSD. Au lieu d'être une boîte en métal / plastique, ils sont une sorte de bâton de bélier, qui se connecte directement à la carte mère. Le format m.2 prend en charge les protocoles Sata et Nvme. Votre carte mère détermine lequel de ces deux types est capable d’accepter.

Manette: Le tri des données dans un SSD est géré par un logiciel, résidant dans le SSD. D'une certaine manière, on pourrait dire que chaque disque SSD contient un petit ordinateur, doté d'un processeur et même de RAM. La partie la plus importante, cependant, est l'algorithme de la façon dont les données doivent être organisées et gérées, ce qui est responsable de la performance globale du SSD.

SLC, MLC, TLC, QLC: Ces abréviations représentent la quantité de bits par cellule d’une mémoire à l’état solide. Dans l'ordre, ils spécifient la possibilité d'écrire des bits 1,2,3 et 4 par cellule. Plus le nombre de bits écrits est grand, plus la capacité pour le même matériau est importante, ainsi le coût du disque SSD pour l'utilisateur final diminue. Malheureusement, cela conduit à une augmentation de l'énergie consommée, à une diminution des performances et à une moindre résistance des cellules. Les différentes gammes de prix des disques SSD sont déterminées par la technologie de mémoire utilisée.

Le marché

Le marché du stockage de masse est essentiellement divisé en deux. Si vous regardez les fabricants de disques durs mécaniques, il y a relativement peu de maisons, les géants de 3 étant: Western Digital, Seagate et Toshiba. Les jeux sont faits: les forces des différents fabricants sont connues, il faut vraiment regarder un peu quand on achète. Dans le monde des disques SSD, le marché est un peu plus varié, car les fabricants de modules de mémoire sont peu nombreux, alors que ceux qui les achètent en sont beaucoup plus. Il existe de nombreuses autres solutions technologiques et elles sont en développement continu. Vous devez donc faire attention à ce que vous achetez.

Comment choisir

Comme d'habitude, c'est le budget qui est contrôlé en fonction des besoins de performances. En général, si je suis principalement intéressé par le stockage de données, telles que des documents, des fichiers audio, des vidéos, seul le coût par Go de données est important. Le choix tombera facilement sur le disque dur, les seuls qui offrent encore une grande capacité sans s'évanouir.
Si, au contraire, les performances commencent à devenir un facteur essentiel, il devient alors nécessaire de passer aux technologies SSD. Le système d'exploitation bénéficie grandement s'il est installé sur un disque rapide, tout comme les jeux auront des charges plus rapides. Les programmes professionnels tels qu'Adobe Premiere adoreront disposer du support de stockage le plus rapide possible.

Conseils pour les achats

HDD pour toutes les saisons

Si vous avez besoin d'un stockage 1TB bon marché, Western Digital Blue de 1TB reste le meilleur choix. En installant votre propre bibliothèque Steam, le stockage de fichiers de toutes sortes n’est pas un problème. Si vous avez besoin de capacités toujours plus grandes, la ligne bleue WD est toujours fonctionnelle, mais les capacités à partir de 6TB sont généralement utilisées sur des systèmes de stockage NAS plutôt que sur des ordinateurs. Dans ce cas, il est préférable de choisir une catégorie et de faire appel à RED .

Bricoleur SSD

Les SSD d’aujourd’hui sont devenus suffisamment bon marché pour pouvoir être installés n’importe où. Tous les modèles ci-dessus utilisent des mémoires TLC, qui équilibrent désormais bien le prix, les performances et la durabilité. Le Kingstone A400 n’a pas de mémoire RAM à bord et il est à mon avis recommandé de revitaliser les vieux ordinateurs portables ou d’équiper un PC d’un disque pour le système d’exploitation sans dépenser beaucoup. Le Crucial MX500 et le Samsung 860 Evo sont pratiquement équivalents en termes de performances et de prix. Ils sont excellents comme disques primaires. Choisissez les compétences qui correspondent le mieux à vos besoins. Pour les jeux, arrêtez-vous ici.

Niveau d'entrée

Si vous avez besoin de vitesses de lecture et d’écriture supérieures à Go / s, vous devrez alors regarder les disques SSD sur Nvme. Si vous voulez dépenser peu, à mon avis, il n’ya que cette option. D'autres disques SSD Nvme, tels que Crucial P1 ou Intel 660p, associent une mémoire QLC à une mémoire cache SLC, offrant de bonnes performances au quotidien, mais fluctuant en fonction des charges. Silicon Power offre une mémoire Toshiba TLC offrant un excellent rapport qualité-prix.

Super Nvme

Si vous avez besoin des performances les plus élevées, pour les charges de travail multimédias, les modèles noirs Samsung 970 Pro et WD sont actuellement le fer de lance des disques SSD Nvme.

commentaires

réponses