Il n'y a pas de mal, le travail du réalisateur iranien condamné à la détention à domicile pour son engagement civil et politique, a conquis le jury présidé par Jeremy Irons qui a annoncé le prix avec grand enthousiasme, et le public de la 70e Berlinale qui a accueilli le projection officielle avec émotion et applaudissements sans fin.

Il n'y a pas de mal du réalisateur iranien Mohammad Rasolouf vainqueur à Berlin avec l'Ours d'or du meilleur film, sortira dans les salles italiennes avec Satine Film.

Le film est un drame divisé en quatre actes qui interroge la difficulté d'exprimer la liberté individuelle face à des situations imposées comme forcées et sans choix.

"Une œuvre protectrice et profonde - déclare Claudia Bedogni, propriétaire de Satine Film - qui dans le contexte du drame du peuple iranien nous fait réfléchir sur les dilemmes moraux universels et sur la responsabilité de nos choix". Une œuvre que nous sommes très fiers d'avoir acquise et de faire connaître prochainement au public italien ".