Le dernier d'entre nous 2 a été au centre de nombreuses critiques, plus ou moins sensées, mais l'un des premiers problèmes auxquels il a dû faire face a été l'accusation de temps de crise pendant le développement du même par Naughty Dog.

Il y a déjà des mois et des mois, on parlait de des heures de travail épuisantes pour les développeurs, avec des accusations contre Neil Druckmann et les «étages supérieurs» de la maison de logiciels. Druckmann lui-même est revenu sur le sujet pendant interview, reprenant les propos d'un journaliste de Kotaku qui avait également décrit l'environnement de travail comme "toxique".

Neil Druckmann a donc admis qu'il n'était pas en mesure de concilier bien travail et bien-être et vie de ses employés, mais que le travail supplémentaire n'était pas seulement le résultat de ses demandes. Le vice-président de Naughty Dog a en effet déclaré que l'amour du métier a conduit de nombreux salariés à travailler de leur plein gré sur le jeu au-delà des heures normales de travail, notamment lorsqu'il s'agissait de mettre en place les fonctions d'accessibilité.

Malgré cela, Neil a toujours promis que pour les prochains jeux il changera d'approche et qui demandera une aide extérieure pour gérer certains aspects de son étude, afin d'éviter trop de stress pour les employés.

Pour le moment seulement des mots, mais les intentions semblent bonnes. Qu'est-ce que tu penses?