Nous continuons à parler du cas de La ville qui coule. Après l'appel du développeur Frogwares, qui a exhorté ses fans à ne pas acheter la version Steam du jeu d'inspiration lovecraftienne, une nouvelle vidéo publiée par la maison de logiciels apporte l'histoire sous un tout autre jour, avec Nacon accusé d'avoir fissurémodifié mettre en vente la version sans DRM proposée à la vente sur JeuxPlanète.

D'après cette reconstitution, l'éditeur français aurait a acheté le jeu sur GamesPlanet, a utilisé l'expérience sur Unreal Engine de l'équipe de Néopic - équipe achetée par Nacon en 2020 - afin de décrypter les fichiers du jeu, désactiver le système publicitaire lié au site GamesPlanet et remplacer certains logos présents dans les crédits du jeu. Une fois le magheggi terminé, Nacon téléchargerait alors ceci versione fissuré par The Sinking City sur Steam, le vendre dans les territoires où le jeu n'était pas disponible au départ e sans évoquer l'origine de cette nouvelle version aux magasins numériques.

Enfin, ce jeu Nacon va à l'encontre de la décision du Système judiciaire français, qui dans deux appels a refusé à l'éditeur la possibilité de redistribuer The Sinking City. Bref, un gros problème pour Alain Falc, fondateur de Nacon, qui risque non seulement de retirer le jeu de Steam, mais aussi de passer quelques années dans les prisons françaises.