L'avenir de l'industrie du jeu vidéo est à nos portes de plus en plus vers le mobile. Le chiffre d'affaires des jeux sur smartphone rivalise avec les PC et les consoles et, contrairement à ce dernier, il croît de façon exponentielle. EA a bien compris cette tendance et semble déterminé à conquérir une bonne part du marché.

Le premier coup vraiment sensationnel dans ce sens, Electronic Arts l'a fait en février. Dépenser 2,1 milliards de dollars en fait, EA a acquis Glu, développeur mobile qui crée principalement des jeux basés sur des célébrités comme Katy Perry ou Kim Kardashian.

L'acquisition de Glu ne visait qu'à gagner une part du marché mobile en avance sur la concurrence. En fait, il n'y a aucun nouveau projet d'aucune sorte lié au rôle d'EA dans l'entreprise. Cependant, un autre achat semble aller dans la direction opposée.

le 23 juin, EA a annoncé qu'il rachèterait le développeur de Warner Bros. Games Playdemic, auteur de Golf Clash. Le titre a rencontré un énorme succès avec plus de 10 millions de téléchargements sur la plateforme Android. Le prix est cette fois de 1.4 milliard de dollars, qui, ajouté aux fonds investis en février, composent le chiffre de 3.5 milliards investis en moins de six mois. 

Paul Gouge, PDG de Playdemic (à droite)

 

La nature même du jeu phare de l'entreprise, un jeu de sport basé sur le golf, suggère que EA pourrait avoir d'autres projets pour l'avenir de Playdemic. La maison de logiciels produit également PGA Tour, basé sur le golf, parmi ses nombreux jeux de sport.

La raison pour laquelle WarnerMedia Playdemic vendu est stratégique. La société traverse une période de transition causée par la fusion avec Discovery, et a décidé de concentrer ses ressources uniquement sur les jeux qui exploitent la propriété intellectuelle de Warner. En fait dans le catalogue Warner Games uniquement Golf Clash et Scribblenouts ils n'ont aucun lien avec les grands noms de l'entreprise, tels que Harry Potter et l'univers DC.